JL Bonnafé challenge à la BNP de Billère


Ce samedi 1er avril, à 10h, 21 militants du collectif CAAC, de ANV-COP21 et d’ATTAC ont occupé une agence de la BNP Paribas de Billère pendant 30 minutes. Cette fois, les militants du collectif CAAC ont tourné une vidéo devant l’agence, habituellement ouverte mais fermée en prévision de notre venue annoncée par un courrier expliquant le caractère non-violent et respectueux des personnes, de cette démarche. Sur le modèle du « mannequin challenge », ils ont symboliquement mis Jean-Laurent Bonnafé, président de la BNP Paribas, sur le banc des accusés pour dénoncer l’évasion fiscale et les investissements nocifs de la BNP Paribas.

Dans le cadre de la campagne organisée par le collectif « #FaucheursDeChaises » composé par les Amis de la Terre, ATTAC, ANV-COP21, Bizi et Solidaires Finances Publiques, ils entendaient également manifester leur solidarité avec Florent Compain. Le président des Amis de la Terre sera jugé le 11 avril au Tribunal de Bar-le-Duc pour « vol aggravé » et risque jusqu’à 5 ans de prison.

La BNP Paribas a en effet porté plainte contre Florent Compain pour avoir participé à une action de réquisition de chaises dans une de ses agences de Paris. Après le procès perdu contre Jon Palais le 9 janvier à Dax, la BNP réitère à vouloir accuser de vol des militants non-violents qui dénoncent l’impunité des banques. Cette banque détient encore plus de 200 filiales dans les paradis fiscaux qui pourraient financer la transition sociale et écologique. Nous rappelons que l’évasion fiscale en France représente entre 60 et 80 milliards d’euros par an.

De plus, les investissements de BNP Paribas favorisent le dérèglement climatique : gaz de schiste (investissement dans le Texas LNG, dans le Dakota acces pipeline), charbon… et portent atteinte aux droits humains.

JL Bonnafé, président de la BNP Paribas

OLYMPUS DIGITAL CAMERA